Le Crépuscule du cœur / Les Mouettes, Maurice Mariaud (1916-17)

Le Crépuscule du cœur / Les Mouettes

Année : 1916-17

Vu le : 14 mars 2019

5/10 IMDb

 

Réalisation :

Maurice Mariaud

Deux films produits par la mal nommée boîte de production Le Film d’art. D’art, il n’est question ici que d’art bourgeois, à savoir un art très convenu capable de plaire à un public habitué des théâtres parisiens de la rive droite. Le Film d’art avait commencé par produire des adaptations de pièces plus classiques, mais on voit là deux exemples d’adaptations de drames bourgeois, de ces drames de large écoute au moment où on les produit, mais qui n’ont aucune chance de rester dans l’histoire.

Le Crépuscule du cœur n’a pas une once d’originalité. Rien ne dépasse et rien ne sera susceptible de corrompre la fille de notre petite mère bourgeoise venues toutes deux avec papa assister à la séance : on cherche à marier deux filles, mais c’est la nièce qui intéresse surtout ces messieurs. Un côté Cendrillon très édulcoré. Peu d’intérêt.

Les Mouettes est déjà plus intéressant, d’abord parce que son lieu de tournage (en Bretagne) a quelque chose de plus cinématographique, parce qu’on tend un peu plus vers le mélo, et parce qu’on nous gratifie d’une réalisation disons moins académique (Mariaud se défend en matière de raccord dans l’axe — pas évident à cette époque —, et on a même un joli plan rapproché sur des fleurs qui grimpe jusqu’au visage). Rien de bien passionnant pour ce qu’il faut bien qualifier de cinéma bourgeois.

Publicités