Les Chemins flottants

I

ANTI-POÈME

Les lumières dans la nuit chantante

On se réveille lentement de ses rêves…

Quand les souvenirs prennent forme

Celle-ci était femme

Ici se dessine l’esquisse

L’homme est susceptible

Ai-je fermé les yeux

Son corps est un linceul

Je suis le chemin…

Quand on se perd

C’est dans le cœur des merveilles

Un aperçu seulement du néant

Une prière encore pour veiller cette nuit

II

ANTI-ROMAN

Rien ne sert de chanter l’amour

Publicités