Top 2017

Des films essentiellement vus ou revus à la Cinémathèque française

Top 10 des découvertes en 2017 :
Les 10 (revoyures comprises) :
  • Andreï Roublev (1966) (revu +1)
  • Le Point de non-retour (1967) (revu+6) :  commentaire
  • La dolce vita (1960) (revu +1) : commentaire
  • Édouard et Caroline (1951) (revu +1)
  • West Side Story (1961) (+3)
  • Matrix (1999) (+1)
  • La Vérité (1960) (+3)
  • Le Salaire de la peur (1953) (+1)
Les 9 :
  • Une jeune fille à la dérive (1963) : commentaire
  • J’ai 20 ans (1965) : commentaire
  • L’Humanité (1999) : commentaire
  • Du côté d’Orouët : commentaire
  • La Dernière Nuit (1937) : commentaire
  • Quitting (2001) : commentaire
  • Le Piano d’acier (2010)  : commentaire
  • Les Plaisirs de la chair (1965) : commentaire
  • Les flics ne dorment pas la nuit (1972) : commentaire
  • Retour à la vie (1949) : commentaire
  • Si l’on mariait papa (1951) : commentaire
  • Casque d’or (1952) (revu +2) : commentaire

  • Karla (1965) : note
  • La Petite Marchande de roses (1998) : note

  • Jeunesse du Japon (1968)
  • The Taste of Tea (2004)
  • Comme un cheval fou (2017)

  • Antoine et Antoinette (1947)
  • New York – Miami (1934) (revu +1)
  • Jeux dangereux (+2)
  • Arlette et ses papas
  • Madame de… (1953) (+2)

  • Quai des orfèvres (1947)

  • L’assassin habite au 21 (1942)

  • Le Corbeau (1943) (+2)

 

Commentaires écrits en 2017 :

Tous les films vus en 2017 :

Publicités

Akira Kurosawa

Mon classement :

 

User Rating * films commentés
1. Barberousse (1965) 10/10
2. La forteresse cachée (1958) 10/10
3. Sanjuro (1962) 10/10
4. Rashomon (1950) 10/10
5. Les sept samouraïs (1954) 10/10
6. L’idiot (1951) 9/10
7. Les salauds dorment en paix (1960) 9/10  * dormir
8. Le duel silencieux (1949) 9/10  * dueler
9. Le garde du corps (1961) 9/10
10. Dodeskaden (1970) 8/10
11. Après la pluie (1999) (scénario) 8/10
12. Madadayo (1993) 7/10  * madadoyer
13. L’ange ivre (1948) 7/10
14. Chien enragé (1949) 7/10
15. Dersou Ouzala (1975) 7/10
16. Entre le ciel et l’enfer (1963) 7/10
17. La légende de judo (1943) 7/10
18. Ran (1985) 7/10
19. Vivre (1952) 7/10
20. Le château de l’araignée (1957) 6/10
21. Kagemusha, l’ombre du guerrier (1980) 6/10
22. Chronique d’un être vivant (1955) 6/10
23. Scandale (1950) 6/10
24. Je ne regrette pas ma jeunesse (1946) 6/10
25. Araki Mataemon: Kettô kagiya no tsuji (1952) (scénario) 6/10
26. Dora-heita (2000) (scénario) 6/10
27. Les bas-fonds (1957) 5/10
28. Les hommes qui marchèrent sur la queue du tigre (1945) 5/10
29. Rhapsodie en août (1991) 5/10
30.

Recherche IMDb (lien personnel)

Filmographies et classements

Akira Kurosawa

Shôhei Imamura

imam

Découvert à travers ses deux Palmes, relativement tardives dans sa carrière, le « choc » Imamura, c’est surtout la découverte de ses films écrits et réalisés dans les années 60. La nouvelle vague japonaise a permis à quelques cinéastes fous de s’exprimer, parfois pour le pire, mais Imamura a beau proposer des histoires de « dingues », ses récits sont toujours parfaitement millimétrés, d’une densité rare qu’il abandonnera plus ou moins par la suite. Sa réalisation est nerveuse sans être trop portée sur l’invention ou les procédés : tout concourt chez Imamura à mettre en scène (littéralement) une histoire. Et quand le bonhomme est également (contrairement à d’autres cinéastes de « nouvelle vague ») scénariste, on comprend qu’on à affaire à un véritable auteur.

Me reste à découvrir ses documentaires.

Ses meilleurs films :
 Liens IMDb Ma note Films commentés
1. The Pornographers (1966) 10/10  * pornographier
2. La vengeance est à moi (1979) 9/10
3. La Ballade de Narayama (1983) 9/10
4. Pluie noire (1989) 9/10
5. The Sun Legend of the End of the Tokugawa Era (1957) (scénario)
9/10
6. Désir meurtrier (1964) 8/10  * désirer
7. The Insect Woman (1963) 8/10
8. Profound Desires of the Gods (1968) 8/10
9.  Pigs and Battleships (1961)  8/10
10. Cupora (1962) adaptation 8/10
11. De l’eau tiède sous un pont rouge (2001) 7/10
12.  L’Anguille (1997)  7/10
13.  The Youth Killer (1976)  7/10

 

Recherche IMDb (lien personnel)

Filmographies et classements

Shôhei Imamura

Mikio Naruse

naruse

Ses films :
 Liens IMDb Ma note * Films commentés
1. Quand une femme monte l’escalier (1960) 10/10 * monter
2. Frère aîné, soeur cadette (1953) 10/10 * cadainer
3. La bête blanche (1950) 10/10  * bêter
4. Nuages flottants (1955) 9/10  * flotter
5. Une femme dans la tourmente (1964) (Tourments)
9/10  * tourmenter
6. Le grondement de la montagne (1954) 9/10  * gronder
7. Acteurs ambulants (1940) 9/10  * ambuler
8. Le repas (1951) 9/10  * le repasser
9. À l’approche de l’automne (1960) 9/10
10. Comme une épouse, comme une femme (1961) 9/10 * épousseter
11. L’histoire d’une femme (1963) 9/10  * listoire
12. Courant du soir (1960) 9/10  * se soirir
13. Le sifflement de Kotan (1959) 9/10  * se kotaner
14. La place de la femme (1962) 9/10
15. Les vicissitudes de la vie II (1937) 9/10  * vicissiter
16. Nuages d’été (1958) 8/10  * nuager
17. Chez les femmes (1955 Short Film) 8/10  * onner
18. L’étranger à l’intérieur d’une femme (1966) 8/10  * s’étauner
19. Chronique de mon vagabondage (1962) 8/10 * chronique de mon vagabondage
20. Une femme indomptée (1957) 8/10 * dompter
21. Bon courage, larbin! (1931 Short Film) 8/10 * larbiner (note)
22. Ma femme, sois comme une rose (1935) 8/10 * roser 
23. Hideko, receveuse d’autobus (1941) 8/10
24. Un couple (1953) 8/10 * coupler
25. Délit de fuite (1966) 8/10 * fuiter 
26. Tsuruhachi et Tsurujiro (1938) 8/10 * shamiser
27. Le cœur sincère (1939) 8/10
28. La rue en colère (1950) 8/10 * ruer
29. Rapport sur la conduite du professeur Ishinaka (1950) 8/10
30. Les vicissitudes de la vie I (1937) 8/10
31. Cette belle vie (1944) 8/10  * vivre
32. La bataille de roses (1950) 7/10
33. Nuages épars (1967) 7/10
34. La mère (1952) 7/10
35. Au gré du courant (1956) 7/10  * augréer
36. L’éclair (1952) 7/10  * éteindre
37. Après notre séparation (1933) 7/10
38. Pluie soudaine (1956) 7/10
39. Rêves de chaque nuit (1933) 7/10
40. Le fard de Ginza (1951) 7/10
41. Sans liens de parenté (1932) 7/10
42. Histoire de l’arc au temple de Sanjusangendo (1945) 7/10
43. Anzukko (1958) 7/10  * zukker
44. La danseuse (1951) 7/10  * danser (note)
45. La fille dont on parle (1935) 7/10
46. Avalanche (1937) 7/10  * avaler
47. Les larmes d’une femme (1937) 7/10  * s’arrowser (note)
48. Une avenue au matin (1936) 7/10  * matiner
49. Okuni et Gohei (1952) 7/10  * kunilingoher
50. Un visage inoubliable (1941 Short Film) 7/10
51. Ma mère ne mourra jamais (1942) 7/10  * mèrir (note)
52. Chrysanthèmes tardifs (1954) 6/10
53. Fille, épouse et mère (1960) 6/10
54. Épouse (1953) 6/10  * épouser (note)
55. Toute la famille travaille (1939) 6/10
56. Trois sœurs de cœur pur (1935) 6/10 * sœurir
57. Coeur d’épouse (1956) 6/10 * cœurer
58. Les descendants de Taro Urashima (1946) 6/10 * descendanter
59. Le chemin du drame (1944) 6/10
60. La rue sans fin (1934) 5/10  * ruer
61. Le chemin parcouru ensemble (1936) 5/10

Mikio Naruse

Kenji Mizoguchi

kenji-mizoguchi
Mon classement :

10/10

  • L’Intendant Sansho 1954
  • La Vie d’O’Haru femme galante 1952… lire le commentaire
  • Miss Oyu 1951

9/10

  • Les Amants crucifiés 1954
  • Une femme dont on parle 1954

8/10

  • La Rue de la honte 1956…….. lire le commentaire
  • Les Contes de la lune vague après la pluie 1953
  • Les Contes des chrysanthèmes tardifs 1939.. lire le commentaire
  • Le Héros sacrilège 1955
  • Les Musiciens de Gion ou La Fête à Gion 1953
  • La Dame de Musashino
  • Le Fil blanc de la cascade

7/10

  • Le Destin de madame Yuki 1950… lire le commentaire
  • La Marche de Tokyo 1929
  • Flamme de mon amour
  • La Victoire des femmes

6/10

  • L’Impératrice Yang Kwei-Fei 1955
  • Les Sœurs de Gion 1936
  • L’Élégie d’Osaka 1936
  • Les Coquelicots 1935
  • Les Femmes de la nuit
  • L’Amour de l’actrice Sumako
  • La Vengeance des 47 rônins

5/10

  • Cinq Femmes autour d’Utamaro 1946
  • Oyuki la vierge
  • L’Excellent Sabre Bijomaru

4/10

  • La Cigogne de papier

 

Liens externes :

Kenji Mizoguchi sur IMDb

Kenji Mizoguchi sur criticker

Kenji Mizoguchi sur iCM

Kenji Mizoguchi sur SC

La rétrospective dédiée au cinéaste à la Cinémathèque française en 2018 : Rétrospective Mizoguchi

Lien interne :

Filmographies et classements

Kenji Mizoguchi

Yasuzô Masumura

Masumura Seisaku
Mon classement :

 

 

 

10/10

9/10

8/10

  • Testament de femmes (1960) … commentaire
  • The Black Test Car (1962)
  • The Blue Sky Maiden (1957)
  • Hoodlum Soldier: Rebel in the Army (1972)
  • Akumyo: Notorious Dragon Akumyo: shima arashi (1974)

7/10

  • Tatouage (1966)
  • Hanzo the razor – L’enfer des supplices (1973)commentaire
  • Giants and Toys (1958)
  • The Hoodlum Soldier (1965)
  • Le Gars des vents froids (1960)
  • Double Suicide of Sonezaki (1978)

6/10

  • A Lustful Man (1961)commentaire
  • La Femme de Hanaoka Seishû (1967)commentaire
  • La Chatte japonaise (1967)
  • L’École militaire de Nakano (1966)

5/10

  • La Bête aveugle (1969)
  • The Music (1972)

 

Recherche IMDb (lien personnel)

Filmographies et classements

Yasuzô Masumura

Yasujirô Ozu

ozu

Ses meilleurs films :
Liens IMDb * Films commentés
2. Début d’été (1951) 9/10
3. La fin du printemps (1949) 9/10 * assaisonner
4. Voyage à Tokyo (1953) 9/10
5. Herbes flottantes (1959) 9/10
6. Fin d’automne (1960) 9/10
7. Printemps précoce (1956) 9/10 * se printer
8. Crépuscule à Tokyo (1957) 9/10
9. Récit d’un propriétaire (1947) 9/10
10. Fleurs d’équinoxe (1958) 8/10
11. Dernier caprice (1961) 8/10
12. Histoire d’herbes flottantes (1934) 8/10
13. Les frères et les soeurs Toda (1941) 8/10
14. Une poule dans le vent (1948) 8/10 * se venter
15. Qu’est-ce que la dame a oublié? (1937) 8/10
16. Où sont les rêves de jeunesse? (1932) 8/10
17. Bonjour (1959) 8/10
18. Le goût du saké (1962) 7/10
19. Et pourtant nous sommes né (1932) 7/10
20. Le fils unique (1936) 7/10
21. Il était un père (1942) 7/10
22. Une auberge à Tokyo (1935) 6/10

Recherche IMDb (lien personnel)

Filmographies et classements

Yasujirô Ozu