15 Films pour l’édification de mon Prof de cinéma

1. Le Détroit de la faim

A Fugitive from the Past

Réaction avant de mon prof : « Pff, trois heures ! Et en plus c’est japonais… C’est doublé au moins, non ? »

2. Assoiffé

Moi, avant : « C’est un peu comme le Citizen Kane indien. »

Lui, avant : « Bah, ça change rien, j’ai toujours pas vu ce Capra. »

3. Cent jours après l’enfance

Lui, avant : « Ça tombe bien, j’aime vraiment les films avec des gosses. C’est chaud comme film ? Non parce que moi j’aime bien quand c’est chaud avec les jeunes. »

4. Histoire d’une prostituée

Lui : « Un film de la nouvelle vague japonaise… D’accord, faut bien commencer, et tant qu’à faire, autant que ce soit avec des geishas. »

Et il ajoute : « C’est pas interdit la prostitution chez les mineurs au Japon, tu savais ça ? »

Moi : « Si, si, c’est interdit. Mais là, y a pas de mineurs. »

5. Histoire écrite sur l’eau

Lui : « Encore un film japonais, t’abuses là. »

Moi : « Ça parle d’inceste et y a des mineurs. »

6. Broadway Melody of 1936

Lui : « Tu me dis que c’est le meilleur ou pas ? »

Moi : « Ça dépend, c’est surtout le premier excepté celui de 1929. »

Lui : « Non mais moi je veux que la crème, je veux pas ensuite passer pour un nougat devant mes élèves… »

Moi : « Un quoi ? »

Lui : « Non, mais c’est qui cette Eleanor Powell, tu évoques son nom dans chacun de tes devoirs, je dois faire semblant de connaître… Pff, tu peux pas me passer des classiques plutôt que des comédies musicales obscures ?! »

Moi : « Celui-là a eu l’Oscar du meilleur film en 1936, c’est pas obscur. »

7. Une vie difficile

Lui : « Ah, c’est une comédie ! J’aime bien, je vais me marrer. »

Moi : « Oui, c’est une comédie italienne. »

Lui : « Et ? »

Moi : « T’y fais pas que te marrer. Ça rit jaune. »

8. Universal Hotel

Lui : « C’est quoi ce truc ? »

Moi : « Je sais pas, j’ai rien compris, mais c’est excellent. »

Lui : « Dis donc, si tu sais pas expliquer pourquoi c’est bien, c’est pas toi qui va m’en apprendre des trucs… Quel cruel manque de méthode, tu ne changes pas. »

9. Adelaide

Moi : « C’est mon Vlacil préféré. »

Lui : « C’est quoi un vlacile ? C’est pas contagieux au moins ? »

10. Les Frères Karamozov

Lui : « Richard Brooks, j’ai fait un cours sur lui. Jamais vu ce film. C’est plutôt mineur dans sa filmographie. »

Moi : « Qu’est-ce que vous en savez si vous ne l’avez pas vu ? »

Lui : « Ça correspond pas du tout à son cinéma. »

Moi : « Je ne connais que deux formes de cinéma, le bon et le moins bon. »

Lui : « Je ne connais que deux types d’élèves. Ceux qui suivent ce que leur disent leurs professeurs… et les autres. »

11. 4 mois, 3 semaines, 2 jours

Lui : « Ah oui c’est vieux ça ! Bientôt dix ans, ça nous rajeunit pas. »

12. La Rumeur

Lui : « Ça parle de quoi ? Note que je reconnais les actrices. Je saurais pas te dire leur nom là comme ça, mais je les ai déjà vues quelque part. »

Moi : « C’est un film de lesbiennes, un peu comme un Jeune Fille en uniforme, mais entre deux profs, et c’est une gamine qui se charge d’allumer la mèche. »

Lui (il note) : « Jeune Fille en uniforme…»

13. Première Désillusion

Moi : « Puisque vous aimez les dénonciateurs, je ne pouvais manquer de vous proposer celui-ci.

Lui : « Autre chose ? »

Moi : « Si vous pensiez encore que tous les meurtriers d’enfants méritent la peine de mort, vous vous surprendrez sans doute ici à vouloir en tuer un, et vous changeriez d’avis. »

Lui : « T’es un vrai malade. Rien que pour ce que tu viens de dire, je ne te filerai jamais la moyenne. »

Moi : « Je ne dis pas que je suis pour l’assassinat d’enfants, mais que je suis contre l’assassinat des assassins, même des assassins d’enfants…

Lui : « Attends, je ne comprends pas, c’est quoi cet ignoble film que tu veux me faire voir ? On y tue un gosse ? »

Moi : « Pas du tout. C’est nous qui avons envie de le tuer. »

14. La Cible humaine

Lui : « Ah oui ! J’adore les westerns ! »

Moi : « C’est un des meilleurs. »

Lui : « Je ne le connaissais pas. Y a des Indiens ? »

15. Sang et Or

Moi : « Pour finir, comme je sais que vous êtes un amateur de boxe, je vous recommande celui-ci, le meilleur à mon sens. »

Lui : « Ah oui, c’est bien ça mon petit ! C’est vrai que pour moi la boxe, ça correspond tout à fait à mes valeurs. Sur un ring, on ne triche pas. C’est toi contre moi, et la communauté regarde.

Moi : « Tout à fait. »

Lui : « Parce que j’ai beau être un fonctionnaire, faut pas croire. Je suis pour une concurrence farouche entre les individus. Gloire au plus fort ! Comment tu crois que j’en suis arrivé là ?! »

Moi : « Où ? »

Lui : « Bref, tu m’as compris. Oui, ça va me plaire ça je le sens. Un vrai film avec de vrais valeurs, pas un de petits films de lesbiennes ou de tueurs d’enfant… »

Moi : « C’est un film de rouge. »

Lui : « Pardon ? »

Moi : « Non, rien. À propos, vous pensez que cela améliorera mes notes ? C’est que je suis un peu en difficulté dans cette matière… »

Lui : « À qui la faute. Il faut travailler, mon petit… Tu te disperses un peu trop à mon sens. Tu regardes beaucoup trop de vieux films et tu ne regardes pas ceux que l’on étudie en cours… »

Moi : « Désolé mais Nolan me gonfle, je peux pas. »

Lui : « Il faut que tu apprennes à t’ouvrir aux autres. Si tu continues à être aussi intolérant tu n’arriveras à rien. Je verrai tes films, mais je ne te promets rien. C’est très très loin de notre programme. En fait, je les regarde pour te faire plaisir, et parce qu’au fond j’aime encourager les élèves comme toi à prendre des initiatives. »

Moi : « Merci, c’est gentil. »

Lui : « Ne te démoralise pas. Et écoute ce qu’on te dit. »

Moi : « Oui, monsieur. »

Lui : « Sang et Or… C’est pas sur le foot plutôt ton truc ?… D’accord, tu te foutais de ma gueule tout du long. Dégage d’ici, morveux ! »

Publicités