Notes de visionnage 2019

Page 1 2 3

septembre – décembre 2019

Passe 2, Truc Muche (1974)
Born to Be Bad, Nicholas Ray (1950)

Rôle qu’on aurait plus volontiers imaginé pour Bette Davies, probablement un peu vieille pour le rôle et pas assez jolie. Parce qu’on a là affaire à ce qu’on pourrait appeler une garce, dans le genre bien vénale. Joan Fontaine roule des yeux et papillonne des paupières comme il faut.

Malheureusement, si le thème du film a un parfum pré-code, le système de studio affadit beaucoup la nature des rapports entre les personnages. Comme le stipule le code, il faut présenter des personnages de la haute société, en cela Zachary Scott et Joan Leslie sont parfaits : ils réagiront toujours avec dignité et retenue face aux manœuvres du personnage de Joan Fontaine. Celui de Robert Ryan est bien plus fruste dans ses manières alors que son langage paradoxalement ne manque pas de finesse (roublarde). Ses répliques sont à la fois le signe de l’affadissement de l’intrigue (au lieu d’aller au fond des conflits on se contente de les imaginer comme le feraient de bons petits bourgeois, tandis qu’on laisserait ainsi les mauvaises manières aux personnages Infréquentables que sont les artistes et les célibataires, souvent les mêmes) et les principales réjouissances du film.

Publicités