Les Indispensables du cinéma 1917

Introduction, principes et index

 

Au programme :

Premières apparitions de Buster Keaton dans les films de Fatty Arbuckle qui lui servira de faire-valoir jusqu’au début des années 20 et les déboires du gros avec la justice. John Ford réalise son premier film, un western, peu brillant. Mary Pickford multiplie les succès comme les réalisateurs : Maurice Tourneur et Cecil B. DeMille tiennent la corde (à sauter) (le premier semble-t-il sur la côte est, le second, dès que la fille aux boucles d’or aura rejoint Hollywood), mais sa première collaboratrice est la scénariste Frances Marion. Son amant et futur époux, Douglas Fairbanks, enchaîne de la même manière les succès.

La plus belle femme de l’époque, avant Greta Garbo, est déjà Suédoise, Anna Q. Nilsson. Une bonne partie de ses films sont oubliés ou disparus. On pouvait la voir en 1915 dans le Regeneration de Walsh, et on la verra en 1920 dans un western en compagnie de William S. Hart, The Toll Gate. Cette année on se contentera donc de Seven Keys to Baldpate.

En Russie, tandis que Yevgeni Bauer réalise son chant du cygne, The Dying Swan, Protazanov, qui a réalisé l’année précédente La Dame de pique, tourne Le Rictus de Satan, un des derniers films de Ivan Mosjoukine avant la révolution (il s’exilera en France et entamera une carrière brillante).

En Suède, Mauritz Stiller s’amuse et réalise un film dans le film où Victor Sjöström est cinéaste. Le même Victor Sjöström qui la même année réalise, en vrai, ses premiers succès, Terje Vigen et La Fille de la tourbière.

L’Allemagne n’en est pas encore à l’expressionnisme, mais Robert Wiene tourne une premier fois avec Conrad Veidt, Furcht, tandis que Lubtisch se cherche encore un peu dans le burlesque.

Max Linder, blessé à la guerre, tourne difficilement ses derniers films en Europe et part pour les États-Unis travailler pour le studio Essanay.

Calcul de l’indice de notoriété pour 1917 :

Mise IMDb x le nombre de contrats courants (bonus de 2 pour les contrats singuliers) x le nombre de surbrillances prioritaires dont on retrouve les cotes sur le site iCM (un autre bonus de 2 est également établi pour les surbrillances singulières). Pour la natte principale d’entrée de jeu, la mise est de 6 et 2. Limite pour le donneur de 30.

La partie s’est déroulée le 11 juillet 2018, en voici les résultats :
  1. L’Émigrant, Charles Chaplin 42 504
  2. Charlot policeman, Charles Chaplin 25 460
  3. Terje Vigen, Victor Sjöström 17 020
  4. Charlot fait une cure, Charles Chaplin 8 468
  5. Umirayushchii lebed / The Dying Swan, Yevgeni Bauer 5 880
  6. Charlot s’évade, Charles Chaplin 5 625
  7. Une pauvre petite fille riche, Maurice Tourneur avec Mary Pickford 4 624
  8. Rhapsodie satanique, Nino Oxilia 4 047
  9. Le Petit Démon, Marshall Neilan avec Mary Pickford 1 470
  10. Le Meilleur Film de Thomas Graal[1], Mauritz Stiller avec Victor Sjöström 1 206
  11. Fatty chez lui, Roscoe ‘Fatty’ Arbuckle et Buster Keaton 928
  12. Oh Doctor!, Roscoe ‘Fatty’ Arbuckle 720
  13. Wild and Woolly[2][3], John Emerson avec Douglas Fairbanks 690
  14. Petite Princesse, Marshall Neilan avec Mary Pickford 594
  15. Fatty garçon boucher, Roscoe ‘Fatty’ Arbuckle 576
  16. Fatty à la fête foraine, Roscoe ‘Fatty’ Arbuckle 576
  17. Teddy at the Throttle, Clarence G. Badger avec Gloria Swanson et Wallace Beery 380
  18. La Petite Américaine, Cecil B. DeMille, Joseph Levering avec Mary Pickford 325
  19. Thaïs, Anton Giulio Bragaglian  280
  20. La Bête enchaînée, Cecil B. DeMille avec Mary Pickford 264
  21. Douglas le nouveau D’Artagnan, Allan Dwan avec Douglas Fairbanks 264
  22. Les Cendres du passé, Febo Mari, Arturo Ambrosio 252
  23. Straight Shooting, John Ford 248
  24. När Kapten Grogg skulle porträtteras, Victor Bergdahl 1 224
  25. Le Rictus de Satan, Yakov Protazanov avec Ivan Mosjoukine 216
  26. Fille d’Écosse, Maurice Tourneur avec Mary Pickford 198
  27. Malombra, Carmine Gallone 195
  28. La Fille de la Tourbière, Victor Sjöström 140
  29. Furcht, Robert Wiene 134
  30. Max entre deux feux, Max Linder 134
  31. Douglas dans la lune, John Emerson avec Douglas Fairbanks 128
  32. Revolutionary, Yevgeni Bauer 126
  33. La Joyeuse Prison[4], Ernst Lubitsch 124
  34. Seven Keys to Baldpate, Hugh Ford avec Anna Q. Nilsson 64

[1] Le Meilleur Film de Thomas Graal

[2] Wild and Wooly

[3] Les 360 westerns avant de tomber de sa selle

[4] La Joyeuse Prison


 

Films commentés de 1917

Publicités